Désignation du directeur du Hall Culturel

Directeur de notre futur Hall culturel polyvalent, Patrick de Longrée se présente aux Wavriens dans une interview pleine de promesses qui nous donne envie de voir les rideaux de scène se lever.


Bonjour Patrick de Longrée, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Originaire de Tourinnes-la-Grosse, un village reconnu pour sa fibre artistique, je suis tombé dans la culture dès mon plus jeune âge. En 1987, j’ai fondé les spectacles théâtraux d’été dans les ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville que je produis toujours 32 ans plus tard ! Près de 600.000 spectateurs ont déjà assisté à ces spectacles. En 2001, l’UCL me confie, ainsi qu’à mon associé Rinus Vanelslander, la gestion de l’Aula Magna à Louvain-la-Neuve, centre de congrès et lieu de spectacles. Le lien entre le monde des affaires et celui de la culture est très présent dans mes activités, les moyens des uns permettant de concrétiser les rêves créatifs des autres.

Vous avez été désigné Directeur du Hall culturel polyvalent de Wavre. En quoi consiste cette fonction ? Quelles seront vos missions ?
Comme tout gestionnaire d’espace polyvalent, je vais porter plusieurs casquettes ! Ma première démarche sera de rencontrer les responsables des associations wavriennes. Avec les autorités compétentes, nous organiserons d’ailleurs une rencontre avec elles après les vacances de Pâques pour exposer les potentialités du nouveau bâtiment et envisager les collaborations à venir. Je souhaite connaître les attentes concrètes des associations locales et déterminer avec elles ce qui peut se concevoir ensemble dans ce nouvel espace. Ensuite, je constituerai une petite équipe qui pourra faire fonctionner ce lieu avec dynamisme et efficacité. Par ailleurs, j’irai vers les organisateurs d’événements, les producteurs, les tourneurs et les entreprises pour les encourager à organiser leurs manifestations culturelles ou commerciales à Wavre. De plus, je consulterai mes confrères responsables culturels pour définir les contours de collaborations. Enfin, je m’attacherai à gérer au mieux les aspects financiers pour le compte de la Régie communale autonome.

Vous êtes renommé sur la scène culturelle belge, quels sont les challenges qui vous plaisent dans le projet wavrien ?
Ce nouveau lieu va permettre d’asseoir les contours d’un véritable bassin culturel au cœur du Brabant wallon. Le Hall culturel polyvalent de Wavre se positionnera comme un lieu complémentaire par rapport à l’offre actuelle. Et puis, de nombreux challenges se profilent : il s’agira tout d’abord de faire en sorte que les Wavriens s’approprient ce nouveau lieu. Il a été érigé pour eux et il fonctionnera en grande partie grâce à leurs projets. Il faudra aussi que le Hall culturel polyvalent prenne ses marques dans son environnement.
Notre ambition est de pouvoir lui imprimer une identité qui le positionne en complément idéal à d’autres infrastructures culturelles existantes comme l’Aula Magna, le Théâtre Jean Vilar, le Centre Culturel d’Ottignies ou la Ferme du Biéreau. Je suis persuadé qu’il faut jouer la carte de la complémentarité, il s’agira donc d’imprimer une spécificité au hall wavrien pour en faire un lieu des festivals et des grands événements. Il n’est pas invraisemblable de penser que des événements comme MacaMagie, Wacolor, le Festival du Rire ou MacaDanse (et bien d’autres initiatives) puissent profiter du Hall culturel polyvalent pour se déployer de manière significative. À leurs côtés, de nouveaux projets pourraient être créés comme la production d’un grand spectacle familial pour les fêtes de fin d’année ou un festival de cinéma.

Nous vous avons rencontré en réunion de chantier le mois dernier, vous êtes donc déjà impliqué dans la gestion du Hall culturel polyvalent avant même sa naissance ?
C’est une grande chance de pouvoir accompagner la construction d’un bâtiment de cette importance en tant que futur gestionnaire. Cela permet d’appréhender les lieux dès le départ mais aussi d’apporter des recommandations en matière de circulations, de polyvalence, d’aménagements, de finitions ou d’équipements techniques.

Travaillez-vous déjà sur le programme culturel du hall ?
Je travaille actuellement sur la définition des projets culturels qui pourraient trouver place dans le Hall culturel polyvalent. La programmation en tant que telle viendra dans quelques temps.

Quels types d’événements voudriez-vous privilégier ?
Mon premier souhait est de rencontrer les attentes des Wavriens et je constate que de nombreuses manifestations existantes pourraient se développer grâce au hall culturel polyvalent. Certaines de ces manifestations ne demandent qu’à grandir et mon ambition est de les aider à se développer grâce au nouvel outil. J’entends donner une lisibilité aux activités qui s’y déploieront et pour cette raison, je ne serai pas partisan de saupoudrage et je m’efforcerai à porter des projets majeurs qui seront autant de rendez-vous récurrents que les Wavriens et, plus largement, les habitants de notre Province s’approprieront.

Pour quand est prévue l’inauguration ? Y a-t-il du retard sur le chantier ?            
À ce stade, il n’y a pas de réel retard sur le chantier, tout au plus quelques jours à cause du mauvais temps. Le bâtiment devrait être terminé dans un an, soit au printemps 2019 ; il pourra être inauguré dans la foulée !

Quelle sera la spécificité du hall de Wavre par rapport aux autres de la région ?
Le Hall culturel polyvalent est le premier maillon visible du redéploiement de la ville dans le cadre de son plan d’aménagement qui donnera du lustre à la ville et fera de Wavre « the place to be » en Brabant wallon ! Sa principale spécificité réside dans le fait qu’il sera un lieu de festivals et d’événements à rayonnement régional initiés et organisés prioritairement par des associations locales. Son positionnement reposera sur une complémentarité dans le paysage culturel brabançon.

Patrick de Longrée

Newsletter

inscription newsletter

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright  Politique en matière de cookies