Pascale DE HARLEZ

 

Interview de Pascale DE HARLEZ
Responsable du Service des Accueillantes de la Ville de Wavre

Pascale DE HARLEZ en bref…
Assistante sociale de formation (mais aussi antiquaire, c’est inédit !), Pascale De Harlez a la jolie cinquantaine, le sourire « accueillant » et est passionnée par son métier. Pascale habite Limal, elle a trois grands enfants de 19, 22 et 25 ans. Rencontre avec la « nounou en chef » de Wavre.

Bonjour Pascale, quelle fonction occupez-vous à la Ville ?
Je suis responsable du Service des Accueillantes de la Ville de Wavre.

Pouvez-vous nous détailler votre parcours ?
J’ai toujours travaillé dans le secteur social, au sein de CPAS ou au service de la jeunesse. Il y a onze ans, dans le cadre d’un contrat de remplacement, je suis arrivée à Wavre, à l’échevinat des Affaires sociales et j’y suis restée depuis lors. Le domaine de la petite enfance, de 0 à 3 ans, est un milieu professionnel vraiment riche et épanouissant. Cela me permet d’allier l’aspect social et celui de la gestion d’équipe. C’est un excellent compromis pour moi. La fonction que j’exerce est passionnante. Je travaille à la fois pour les enfants, les parents et les accueillantes. Je m’occupe de recrutement, de formation, mais aussi de suivi administratif, de gestion de chantiers, de visites terrain… c’est très diversifié et ça me plait énormément.

Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne le Service des Accueillantes ?
Le Service des Accueillantes fait partie de l’échevinat des Affaires sociales et se dédie, comme son nom l’indique, à l’accueil de la petite enfance. Je suis responsable donc d’une part des accueillantes conventionnées, et d’autre part du service d’inscription unique.

Le Service d’Inscription Unique ? De quoi s’agit-il exactement ?
La Ville de Wavre a mis sur pied, vers octobre 2012, un service qui permet aux parents Wavriens d’effectuer une démarche unique pour inscrire leur enfant dans une structure d’accueil. En un seul contact, les parents voient inscrit leur petit sur la liste de demande de place pour toutes les structures en même temps. C’est-à-dire la crèche et la halte accueil de l’Île aux Trésors, Les Petits Mouchons, toutes les places chez les accueillantes conventionnées à domicile et dans les structures de co-accueil.

Les structures de co-accueil dont on parle beaucoup en ce moment…
Oui effectivement car d’ici au printemps-été 2015, nous allons passer d’une structure de co-accueil à cinq : deux nouvelles à Basse-Wavre et deux autres aux Mésanges. Cela fera 32 nouvelles places et portera donc la capacité  à 120 places pour le service des accueillantes.

Vous parliez aussi du suivi des accueillantes. En quoi cela consiste-t-il ?
La gestion de ce service des accueillantes reprend plusieurs aspects effectivement. Nous nous occupons de l’inscription des enfants, de l’élaboration du dossier administratif et du calcul de la participation financière des parents. Nous assurons également le recrutement d’accueillantes, de leur formation continue et du contrôle de leurs prestations. Nous passons chez toutes les accueillantes au moins une fois par mois. Toujours à l’improviste. Pour les co-accueils, nous nous y rendons deux fois par mois. Nous veillons assurément au bien-être et à l’équilibre des enfants, c’est le cœur même de notre projet pédagogique.

Combien d’employés travaillent avec vous dans ce service ?
Nous sommes quatre personnes, moi y compris.  

Pouvez-vous nous raconter votre journée type ?
Une journée type ? C’est d’abord la gestion des urgences ! Il y a souvent des situations urgentes à gérer comme par exemple une accueillante malade en début de journée… il faut alors trouver des places de remplacement pour les enfants.
Je m’occupe évidemment beaucoup de la gestion administrative et financière car nous sommes, en quelque sorte, le « service du personnel » des accueillantes. Nous nous occupons de leur déclaration ONSS, leur fiche de salaire, etc. Nous sommes beaucoup sur le terrain aussi, à visiter les domiciles et à suivre les chantiers de rénovation des co-accueils en ce moment. Nous organisons aussi les sessions de formation continue des accueillantes. Nous préparons des journées pédagogiques sur différents thèmes comme les premiers secours, l’utilisation du matériel de lutte contre les incendies, les sujets plus théoriques comme les règlementations, etc. L’accueil des parents est aussi une activité régulière. Nous les accueillons en rendez-vous pour préparer leur dossier, répondre à leurs questions (et il y en a beaucoup !), leur expliquer le mode de fonctionnement des systèmes de garde …  C’est vraiment très diversifié comme je vous le disais.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ? Un fait marquant qui est arrivé dans votre Service ?
Oui, un beau souvenir en fait ! C’est l’histoire de trois mamans qui nous ont confié leur bébé en même temps et, par hasard, elles ont commencé également en même temps leurs études d’institutrice. À la sortie de l’accueil des enfants, elles étaient diplômées et armées pour poursuivre leur vie. C’est une récompense de se dire qu’elles ont pu confier leur bébé en toute confiance pour s’investir dans leurs études et ainsi s’envoler après dans la vie. C’est vraiment chouette !

Pour conclure cette interview, y-a-t-il une réalisation dont vous souhaiteriez nous parler, et dont vous êtes particulièrement fière ?
Sans hésitation, ce sont les nouvelles structures de co-accueil. La Ville de Wavre et le CPAS ont beaucoup investi pour offrir ces nouvelles places d’accueil. Ces structures conservent l’aspect familial et cocooning comme chez une accueillante à domicile et cela répond vraiment aux attentes des parents. Je pense que c’est un système d’avenir et c’est vraiment très  stimulant d’avoir pu travailler sur ces beaux projets avec une administration communale qui a mis tout en œuvre pour y arriver.

Merci Pascale pour cette interview !

Newsletter

Newsletter Ville de Wavre

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright