Don de sang ! Don de vie !

Don de sang ! Don de vie !

Vous désirez contribuer à ce geste solidaire ?  Venez donner votre sang !Le mardi 22 août 2017 de 16h00 à 19h30Salle Maria Pacis Rue de la Fabrique 1300 Basse WavreOu trouvez une collecte p...

12e Challenge Xavier Stengele

12e Challenge Xavier Stengele

Organisé en mémoire de tous ces jeunes disparus bien trop tôt, le Challenge Xavier Stengele sera organisé cette année pour la 12e fois. Au RJ WAVRE – avenue du Centre sportif à WavreDEMI-FIN...

La Statue de la Liberté va être réhabilitée

La Statue de la Liberté va être réhabilitée

Dans le cadre du renouveau urbanistique et de l’embellissement urbain couplé au souhait de valoriser son patrimoine, la Ville de Wavre s’engage dans la réhabilitation de la statue qui trônait...

Discours du 21 juillet 2017

Discours du 21 juillet 2017

Monseigneur,Madame, Monsieur le Secrétaire général de la Maison Royale,Monsieur le Gouverneur,Monsieur le Commandant militaire de la Province,Mesdames et Messieurs, chacun en vos titres et qualit...

Discours du 21 juillet 2017

Discours du 21 juillet 2017

Monseigneur,
Madame,
Monsieur le Secrétaire général de la Maison Royale,
Monsieur le Gouverneur,
Monsieur le Commandant militaire de la Province,
Mesdames et Messieurs, chacun en vos titres et qualités,
Chers Concitoyens, Chères Concitoyennes,

C’est avec beaucoup de plaisir que j’assume le privilège de vous accueillir cette année encore dans notre Hôtel de Ville, dans le cadre de la Fête nationale qui célèbre cette année le 186ème anniversaire de la prestation de serment du Roi Léopold Ier, cérémonie rehaussée par la présence de deux membres de notre famille royale.
Monseigneur,
Madame,
Permettez-moi de me faire le porte-parole des citoyens de notre Ville et de notre Province pour vous remercier de l’honneur que vous nous faites d’être parmi nous aujourd’hui.
Je vous prie de bien vouloir excuser l’absence du Bourgmestre en titre, notre Premier Ministre Charles Michel, retenu à Bruxelles comme vous vous en doutez.
Si le 21 juillet constitue symboliquement le jour durant lequel nous rendons hommage à notre Royaume et à nos couleurs, il importe qu’il s’accompagne également d’une prise de conscience personnelle et d’une démarche morale et citoyenne.
Une démarche qui nous pousse à maintenir une vigilance accrue pour défendre, ensemble et sans relâche, les valeurs communes de notre démocratie, pour préserver notre liberté de penser et de nous exprimer, dans la tolérance et le respect mutuel.
Cependant, si les risques d’actes terroristes restent bien présents, je ne peux occulter d’autres dangers qui menacent notre démocratie et qui ne peuvent que nous interpeller…
Faut-il rappeler les scandales à répétition qui éclaboussent toute la classe politique ? Faut-il rappeler ces multiples manquements éthiques qui nous sont dévoilés et dont les responsables ne mesurent même pas la portée ? Cet estompement de la norme est inadmissible dans le chef d’hommes et de femmes politiques rémunérés avec l’argent public.
Toute la transparence doit être faite sur ces dérives. Il y va de la survie de notre démocratie, face aux tentations pour les extrêmes et les populismes qui fleurissent un peu partout chez nous et chez nos voisins.
Soyons donc vigilants car le malaise est palpable et le fossé s’est profondément creusé entre les citoyens et l’ensemble de la classe politique, toute entière salie par les agissements répréhensibles de quelques-uns.
La politique, au sens noble du terme, telle qu’elle doit être conçue dans nos démocraties, implique avant tout le sens de l’intérêt commun.
Faire de la politique, c’est se mettre au service de la chose publique.
C’est essayer d’améliorer la vie des gens. C’est donc servir, en toute humilité…
Nombreux sont, dans tous les partis, les hommes et les femmes de conviction qui se consacrent à cette mission avec honnêteté, conscience et respect.
La bonne gouvernance, faut-il le rappeler, constitue un postulat et non une finalité.
« Une démocratie, disait St-Exupéry, doit être une fraternité ; sinon, c’est une imposture ».
C’est dans cet esprit seul que pourra se rétablir la confiance perdue.

Monseigneur,
Madame,
Mesdames et Messieurs,

Ce 21 juillet nous permet également de saluer le souvenir de nos héros. De nous rappeler ce que nous leur devons pour être aujourd’hui des hommes et des femmes libres.
Je m’en voudrais, en ce jour de fête de la liberté, d’oublier celles et ceux qui luttent et souffrent aujourd’hui encore aux quatre coins du monde pour atteindre cet idéal.
Aussi, je voudrais particulièrement remercier les représentants des associations patriotiques de notre Ville, non seulement pour leur présence mais surtout pour le travail de mémoire réalisé pour conscientiser la jeune génération afin qu’elle n’oublie jamais les atrocités des guerres, les dangers des partis extrémistes, les pièges du populisme, les blessures du racisme.
Avec les outils de notre démocratie, ayons ensemble cette volonté d’agir pour un monde plus humain et pour une Belgique plus unie.
Je vous souhaite à toutes et tous une excellente Fête nationale.

L’Union fait la Force.
Vive la Belgique !

Newsletter

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright