Parkings gratuits en centre-ville

Parkings gratuits en centre-ville

À l’approche des fêtes de fin d’année, la Ville de Wavre vous offre le parking les samedis 23, 30 décembre et 6 janvier. Les fêtes de fin d’année sont à nos portes. Wavre et son hérita...

MACAMAGIE

MACAMAGIE

Comme chaque année, les portes de l'Hôtel de Ville de Wavre s'ouvriront sur l'univers féérique de Macamagie. Les 16 et 17 décembre venez nous rejoindre pour vivre une aventure magique dans les ...

Wavre sur Glace

Wavre sur Glace

  Du 8 décembre au 7 janvier, votre commune s’illumine et vous offre un concentré de magie à consommer sans modération ! Venez inaugurer avec nous les festivités le vendredi 8 décembre ...

Rencontres Interculturelles

Rencontres Interculturelles

  La Ville de Wavre organise des Rencontres Interculturelles encadrées par le service de Cohésion Sociale.  Ces activités mettent en contact les femmes demandeuses d'asile de l'asbl Les ...

Une nouvelle essence pour la Belle-Voie

Belle voie

La Ville de Wavre a programmé, pour cet automne, le remplacement des arbres d’alignement de la Belle-Voie.
Les marronniers de la Belle-Voie sont affaiblis… Leur dépérissement, observé depuis plusieurs années maintenant, est confirmé dans un rapport d’expertise demandé par la Ville de Wavre à un laboratoire de toxicologie environnementale indépendant de Gembloux.
Les arbres qui bordent la drève wavrienne sont malades et en mauvais état. Des plaies sur les troncs, du bois mort dans les couronnes, des racines dévitalisées ou encore des fourches douteuses chez les plus anciens marronniers sont clairement des signes de perte de vigueur. Plusieurs arbres présentent des cavités, des fissures ou des déformations qui entraînent une incertitude quant à leur stabilité face au vent.
Au pied des arbres, mais aussi dans des blessures du tronc, se développent des champignons lignivores opportunistes qui accélèrent le déclin des marronniers et certains de ceux-ci combinent à la fois des défauts mécaniques importants et une vitalité tellement réduite qu’ils ne sont plus capables de réagir pour compenser ces défauts.
Même l’élan de croissance des jeunes sujets est faible car ils sont souvent étouffés par leurs plus grands voisins ou souffrent des agents pathogènes restés dans les anciennes souches.
Aussi, pour anticiper le délabrement annoncé des marronniers, le Collège communal de la Ville de Wavre a programmé pour cet automne l’abatage et l’essouchage des 140 marronniers de la Belle-Voie.

La Belle-Voie sera replantée dans la foulée et une nouvelle essence viendra border la drève historique de la cité.
Le tilleul, Tilia x europaea, semble être l’essence indigène la plus appropriée pour remplacer les marronniers. Espèce mellifère appréciée, le tilleul offre une très bonne résistance aux différentes contraintes du site et s’inscrit, de plus, dans la continuité de ce qui a déjà été réalisé dans l’avenue Désiré Yernaux. Ce prolongement de la Belle-Voie, déjà replanté de tilleuls, nous scénarise ainsi ce que sera la Belle drève piétonne.
Un nouvel éclairage public sera également installé le long de la Belle-Voie. Les luminaires seront installés plus bas que le système actuel afin qu’ils ne soient pas en concurrence avec les couronnes des futurs grands tilleuls. Les nouveaux lampadaires seront non seulement économes en énergie mais dispenseront également une lumière chaude et intense pour plus de confort et plus de sécurité aux promeneurs.

Il était une fois… La Belle-Voie

Créée en 1628 à l’initiative des moines de l’abbaye d’Affligem, la Belle-Voie devait alors permettre de relier Wavre au sanctuaire marial et à Bas-Wavre.

En cette époque reculée, les voies de communication à travers les prés communs étaient mauvaises. Les sentiers allaient et se croisaient à travers les prairies souvent inondées … Le monastère voulut remplacer cet entrelacs de chemins peu aisés par une belle avenue droite, large et praticable en toutes saisons pour les passants et les pèlerins de Notre-Dame.

La drève piétonne mesurait alors 585 mètres de long sur 11 de large. Elle fut bordée de saules dès 1630 et du sable fut épandu sur le chemin et les fossés pour assurer le drainage de cette zone somme toute marécageuse. Ainsi achevée, cette drève avait belle allure et les Wavriens l’appelèrent spontanément la «Belle-Voie».

Au cours des ans, des vicissitudes de l’histoire et des dégâts des guerres, il fallut protéger la Belle-Voie. Les arbres s’alignant sur ses flancs furent remplacés. D’abord les saules par d’autres saules, puis des essences différentes.

Vers 1826, les hêtres alors en place furent abattus et remplacés par une double rangée d’ormes. La Belle-Voie était alors majestueuse. Au début du XXe siècle pourtant, au sortir de la première Guerre Mondiale, il fallut les abattre car les hostilités de 14-18 les avaient tous très abimés. En effet, les soldats allemands attachaient leurs chevaux aux arbres au moyen de chaînes métalliques enroulées autour des troncs. Ce sont alors les marronniers actuels qui furent plantés vers 1920.

Les Wavriensia ne nous disent peut-être pas tout… Mais les tilleuls de 2014, seraient apparemment la cinquième essence à orner notre drève piétonne historique qui, malgré ces changements a conservé son adjectif qualificatif.

Ainsi, comme le Jeu de Jean et Alice le chante pour notre bonne ville, la Belle-Voie elle aussi peut changer, peut changer, …. mais pas nos amours.

Newsletter

Newsletter Ville de Wavre

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright