Elections 2018 – Pacte de majorité

Elections 2018 – Pacte de majorité

A V I S OBJET : Elections 2018 – Pacte de majorité Il est porté à la connaissance de la population qu’un projet de pacte de majorité a été déposé ce 16 novembre 2018 par les gro...

Wavre sur Glace 2018

Wavre sur Glace 2018

Village d’hiver chaleureux, patinoire, animations et festivités pour petits et grands : Wavre sur Glace est LE rendez-vous de fin d’année à ne pas manquer !Retrouvez tout le programme surwww....

Exposition « Jouets belges de la Grande Guerre »

Exposition « Jouets belges de la Grande Guerre »

Cette exposition de jouets belges regroupe un ensemble de pièces produites en grande partie dès 1915 en Belgique. Ces jouets ont été fabriqués par d'anciens soldats mutilés de guerre. Découvr...

Nouvelles Permanences Urbanisme

Nouvelles Permanences Urbanisme

Nouveau lieu d’accueil pour les permanences de l’Urbanisme. Les permanences de l’Urbanisme s’organiseront désormais dans le local de l’exposition Wavre in Progress. Pour vous accueillir d...

479e procession du Grand Tour de Notre Dame de Basse-Wavre

Grand Tour de Notre Dame de Basse Wavre

La procession du 1er juillet

Le Grand Tour Notre-Dame de Basse-Wavre, procession religieuse de vénération et de remerciement à Marie, a été instauré par les moines bénédictins au début du 16ème siècle.

En 2018, ce sera  le 479ème et le 212ème des pèlerins de Noville sur Mehaigne.

Le samedi soir, les pèlerins de Noville, qui ont fait une marche de 30 km pour rejoindre Wavre, sont accueillis à la Chaussée de Huy, près du magasin "Troc". Ceux-ci sont conduits en musique jusqu'à l'église de Wavre et ensuite se dirigent vers la basilique de Basse-Wavre où ils sont accueillis.

Plus tard, une centaine de cavaliers participent au "Grand Tour à Cheval" et forment une cavalcade aux flambeaux au centre de la ville. Un feu d'artifice est ensuite tiré devant l'Hôtel de Ville.

Le dimanche, la procession parcourt  9 km, s'arrêtant devant une dizaine de chapelles et potales. Cette marche se fait dans la joie, les chants et la prière à Celle qui a choisi d'être présente parmi nous pour nous conduire à son Fils Jésus.

La châsse (130 kg), contenant nombre de reliques de saints et saintes depuis les catacombes jusqu'à nos jours, portée par des pèlerins, accompagne le cortège. (liste des reliques contenues dans la châsse).

A l'occasion, plusieurs façades de maisons situées sur le parcours de la procession sont décorées par leurs habitants en hommage à Marie.

Ce Grand-Tour ne relève ni du folklore ni de la pénitence, mais de la mémoire collective du Brabant, ce « Roman Paÿs ». En effet, dans les temps anciens, le passage de la châsse était réclamé en plusieurs villages des environs. Portée sur un chariot tiré par des bœufs menés par un moine, elle parcourait la région pour endiguer les calamités, les maladies et les vagues de peste. Ainsi marcher à la suite de la châsse, c’est entrer d’une part dans l’histoire du pays mais d’autre part c’est entrer dans cette longue marche de l’humanité qui se veut chaque fois meilleure.

Le Grand Tour c’est une occasion de pèlerinage inhabituel, d’une autre époque certainement, mais toujours actuel. Notre modernité n’est pas un obstacle à cette démarche. Les pèlerins de Saint Jacques, de Lourdes ou de Rome ne sont-ils pas de plus en plus nombreux ?

« Pérégriner » à la suite de la châsse c’est aussi suivre et prendre pour modèle de vie les saints et saintes dont les reliques sont contenues dans le « coffret », la « fierté Notre Dame », de Saint François au bienheureux père Damien. Ne sont-ils pas nos prédécesseurs sur le chemin vers Dieu ? Ne sont-ils pas comme des « cairns »(*) plantés le long du chemin qui mène au Père ? 

La marche « orante » pendant quelques heures ne  répond-elle pas au besoin d’un temps de réflexion nécessaire aujourd’hui ?

Notre-Dame de Basse-Wavre, pôle d’attraction de sainteté invite les pèlerins priants, chantants ou silencieux à accompagner la châsse et partager en finale le « Wastia ».

(*)« cairns »: tas de pierre pouvant servir de balise pour indiquer un chemin, une direction. Considéré aussi par les archéologues comme premiers signes de communication

Il faut savoir que les pèlerins de Noville sur Mehaigne participent au Tour depuis 1806.

Cette tradition vient d'une famille de Noville qui, après avoir perdu ses 5 enfants les uns après les autres fit, à Basse-Wavre, un pèlerinage afin que ses futurs enfants soient protégés de la mort. Et ce fut le cas pour les enfants qui naquirent après. Ce qui amena le père à faire chaque année un pèlerinage à Basse-Wavre, accompagné d'autres habitants de la localité.

Cette participation des pèlerins de Noville persiste jusqu'à ce jour.

L'itinéraire

Les pèlerins commencent leur itinéraire à la basilique Notre-Dame de Basse-Wavre. Ils se dirigent ensuite, après la rue des Fabriques, par le pont sur la Dyle et la rue du Rivage, vers la place de Basse-Wavre (place Beaufaux), empruntent la rue St Job, l'avenue Bruyère St Job et la Voie de la Procession aux Reliques. L'itinéraire de la procession, au delà de la chapelle Robijns, longe, sur un sentier, la voie rapide (N25) et s'engage sur le plateau dominant le hameau de Louvranges. Il descend ensuite un chemin creux qui aboutit dans le bas de la chaussée de Huy. Poursuivant par la rue de Namur, les pèlerins reçoivent, au bas de la rue, devant les numéros 34-36, un grand pain garni de fleurs, le Wastia, qui, après avoir été béni, est placé sur un plateau en dinanderie et porté sur la tête d'un pèlerin. Par  la Place A. Bosch et la rue Haute on atteint l'église décanale St-Jean Baptiste. Après un arrêt de recueillement dans cette église, le pèlerin reprend sa marche vers la rue de Bruxelles, la rue St Roch, la rue J. Joppart, la chaussée de l'Herbatte, la rue du Tilleul et l'avenue Notre-Dame de Basse-Wavre, pour revenir à son point de départ.

Après le partage du Wastia, les pèlerins se retrouvent à la salle Maria Pacis pour se désaltérer et se restaurer.

En se quittant, ils s'adressent le souhait traditionnel : "A l'année qui vient ! Sans malheur !"

(*) Wastia (gateau): Grand pain béni de 17 kilos, décoré de fleurs, remis, dans le bas de la rue de Namur,  aux pèlerins qui participent à la procession du Grand Tour de Basse-Wavre. Il est réputé pour prévenir de certaines maladies.

Au retour de la procession, à l'arrière de la basilique, près de la salle Maria Pacis, le pain est découpé et distribué à chaque pèlerin, qui le distribuera dans son entourage (connaissances, malades, amis...)

Newsletter

inscription newsletter

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright  Politique en matière de cookies