L’église Saint Jean-Baptiste

Si une église existait déjà à cet endroit au XIè siècle, l'édifice actuel de style gothique brabançon, en briques et grès ferrugineux, date de la fin du XVè siècle.
Endommagé par les incendies de 1582 et de 1604 qui détruisent respectivement 60 et 180 maisons, il voit, en 1636, sa tour ornée d'un bulbe, ce qui lui donne un aspect plus élancé et en porte la hauteur totale à 80 m. En 1695, un nouvel incendie ravage la ville de Wavre, détruisant également ce bulbe; la rénovation dure jusqu'en 1720, mais il ne sera pas remplacé pour des raisons financières : depuis lors, la tour présente un aspect trapu, accentué par les énormes contreforts qui la soutiennent.

Eglise de Wavre Saint Jean-Baptiste : Monument classé (Arrêté royal du 27 septembre 1937) Doyenné de l'Eglise Saint-Jean-Baptiste (toitures et façades) : classé (Arrêté royal du 12 novembre 1991)


A voir :
- en façade
la porte d'entrée en plein cintre de style Renaissance, surmontée d'une imposante fenêtre ogivale.

- à l'intérieur
un ensemble harmonieux constitué par :
   - un chœur largement ouvert, formé d'un vaisseau avec abside polygonale à 3 pans et de 7 fenêtres ogivales ornées de vitraux dispensant une lumière douce, appuyée par un éclairage tamisé;
   - une large nef constituée d'une voûte gothique à ogive basse et arêtes nervées, aux arcs doubleaux de justes proportions, mélangeant grès et pierre blanche de Gobertange ce qui confère à l'ensemble un aspect très convivial et une atmosphère de sérénité propice au recueillement.

- dans le choeur
   - un très beau lutrin en cuivre du XXè siècle;
   - des fonts baptismaux de 1602;
   - un magnifique retable retraçant la passion du Christ;
   - la table de l'ancien maître autel scellée dans le sol et datant du XVè siècle.

- dans l'église
   - deux peintures de Polydore Beaufaux représentant, l'une saint Charles Borromée donnant la communion aux pestiférés de Milan, l'autre saint Jean-Baptiste;
   - un boulet de canon français tiré en 1815 et incrusté dans un des piliers latéraux;
   - une chaire de vérité  à double escalier, de style Louis XV;
   - des fonts baptismaux du XVIè siècle;
   - un bénitier en pierre de 1632;
   - le Chemin de croix réalisé par l'abbé Micheau;
   - une chapelle dédiée à la Vierge avec des céramiques de Max Van der Linden (Nodebais) : au centre, Marie réunissant les deux paroisses (Saint Jean-Baptiste et Notre Dame de Paix et Concorde de BasseWavre) avec de part et d'autre les statues de sainte Rita et de saint Antoine; sur la droite se trouvent l'enfant Jésus de Prague et l'Ave Maria en wallon;
   - des orgues « Loret » datant de 1843, restaurées en 1999; 
   - une fresque du XVIè siècle, située dans le transept nord et représentant saint Guidon d'Anderlecht (950-1012), patron des agriculteurs dont il protège le bétail.

- dans le clocher
   - un carillon de 50 cloches, dont 49 datent de 1954 (fondeurs Michiels de Tournai) et la dernière de 2003 (Royal Eijsbouts - Asten), égrène à chaque heure le chant des Wavriens "Nous aimons notre bonne ville" et à la demie de chaque heure un air différent selon les saisons.

Newsletter

Ville de Wavre sur Facebook

Twitter

Plan du site  Disclaimer  Fiche analytique Copyright